Logo du centre

Expositions antérieures

Alain-Marie Tremblay

18 Septembre 2010 — 21 Novembre 2010

D’abord, il n’y a rien, puis il y a un rien profond,
ensuite il y a une profondeur bleue.

Gaston Bachelard

Ici, la terre dans les mains d'Alain-Marie Tremblay émerge encore et encore, incarnant ces objets de toutes sortes, des sculptures et des architectures qui s’entrecroisent au gré du céramiste car tout cela se côtoie et évolue sans cesse chez lui. Art d’intégration et d’exposition, du jardin à la galerie, de la maison au musée, de la commande à la collection, poteries et sculptures s’adonnent l’une avec l’autre, de part et d’autre. Alain Marie Tremblay nous prévient : « Je ne fais pas de la sculpture à coté de la poterie, ce n’est pas séparé […] j’ai toujours glissé des sculptures dans ma production, … mais je n’ai jamais délaissé la poterie. Même un objet, c’est un peu sculptural. »

Toute sa vie, Alain-Marie Tremblay a marié les influences d’Orient et d’Occident pour œuvrer avec la terre, n’hésitant pas à jouer avec le feu. En fait, cela est devenu pour lui « une manière de vivre ». Après des séjours formateurs en France, en Inde, au Japon, en Thaïlande et au Nouveau-Mexique, il aura délayé, malaxé, façonné, refrayé, vogué l’argile, sculpté amoureusement la materia prima, l’explorant, la tournant, la tournassant, la retoupant, la gravant, l’incisant, l’engobant, l’enfournant, la glaçant jusqu’à ce que lui et elle se prolongent ensemble car « je deviens peut-être un peu la pièce », nous avise-t-il. (Extrait de M. Regimbald, « La terre dans les mains d’Alain-Marie Tremblay », Alain-Marie Tremblay céramiste, Marcel Broquet éditeur, 2010.



Devenez un ami du centre

Inscrivez-vous à la l'infolettre

Le Centre remercie la municipalité de Val-David pour son soutien financier ainsi que le CALQ et la MRC des Laurentides.      

Desjardins Loisir Clause Cousineau Quebec   

Infolettre




Merci!

Merci pour votre inscription. Vous recevrez les prochaines infolettres.

Fermer cette fenêtre